Through Ritual Trance Dance I discovered the space I had been looking for, a safe and sacred space where my spirit could be present in my body and thereby allow my poetry to emerge whole.

Switzerland

Hannah Ekberg (2012)





English

As a creative person with a passion for storytelling and writing, I often think of myself as having first been a poet, and then a dancer, but the truth is, I was dancing my poetry long before I was cognizant of writing poetry.

When I was a child, I would dance in my bedroom, I would dance in the rain, I would dance on the whitewashed front porch of my grandmother’s house. But as the years progressed and I grew older, I found that there was nowhere left for me to dance my own dance in the small-town America where I grew up.

And then my friends and I heard about a far-flung dance club for teenagers, and at sixteen years old, we would drive miles and miles through the night to dance, staying out long after curfew and risking trouble with the police every time. The first time I danced, I came home with blood blisters on the bottoms of my feet and a sprained ankle. My enthusiasm, without a safe framework to hold it, had almost crippled me. And in some ways, around that time, my spirit went underground, until college, when I again found a place to dance my own dance. It was then that I discovered that as I was dancing, I was composing: words were coming to me, poetry. But then too, I was not met with an enduring, safe framework to support my enthusiasm. And so again my spirit went underground. But when spirit goes underground, it will find a way to return to the light.

When I discovered Trance Dance as developed by Wilbert Alix, I discovered the space I had been looking for, a safe and sacred space where my spirit could be present in my body and thereby allow my poetry to emerge whole. And this is why I am so passionate about Trance Dance: through this dance, I can reconnect with all parts of myself, and as I dance, weave myself back to wholeness.

When we consciously tap into our body intelligence with the help of music and dance, in particular our own self-guided dance, which happens in a safe and sacred space of non-judgment, authentic self can emerge, and reconnection of all the parts of self becomes possible as energetic roadblocks are literally shaken loose and a veritable network of super highways opens up inside, allowing spirit to come through. And when this happens, transformation becomes possible.

And this is why I facilitate Trance Dance: to help bring to the world what I so long searched for, a safe and sacred space for spirit to be fully embodied, and to share the possibility of positive transformation with others.

I’m thrilled to now be doing this in Switzerland, where I have lived for more than ten years, and it is such an honor and a joy for me to be able to create space for others to come and explore themselves and dance their way back to wholeness.



Français

Étant une personne créative, animée par une passion pour la narration et l'écriture, je me considère comme ayant été d'abord poète, puis danseuse, mais la vérité est que je dansais ma poésie depuis longtemps, bien avant que je sois consciente de l'écriture de la poésie.

Quand j'étais enfant, je dansais dans ma chambre, je dansais sous la pluie, je dansais sur le perron blanchi de la maison de ma grand-mère. Mais au fil des ans, j'ai trouvé qu'il n'y avait plus d'endroits où je pouvais danser ma propre danse dans la petite ville d'Amérique où j'avais grandi.

Et puis mes amis et moi avons entendu parler d'un club de danse lointain pour les adolescents, et à l'âge de seize ans, nous conduisions des kilomètres et des kilomètres pendant la nuit pour danser, en restant longtemps après le couvre-feu et en risquant des ennuis avec la police à chaque fois. Lorsque j’ai dansé pour la première fois, je suis rentré à la maison avec des ampoules sous la plante des pieds et une entorse à la cheville. Mon enthousiasme, sans un cadre sûr pour le maintenir, m'avait presque paralysée. Et à certains égards, à cette époque, mon esprit pénétra dans un monde souterrain, jusqu'à mon entrée à l'université, où j'ai de nouveau trouvé un endroit pour danser ma propre danse. C'est alors que j'ai découvert que lorsque je dansais, je composais: les mots venaient à moi, c’est-à-dire la poésie. Mais à cette époque, je ne possédais toujours pas un cadre sécuritaire durable pour soutenir mon enthousiasme. Et à nouveau mon esprit entra dans un monde souterrain. Mais quand l'esprit descend sous terre, il trouve un moyen de revenir à la lumière.

Quand j'ai découvert la Trance Dance telle que développée par Wilbert Alix, j'ai découvert l'espace que je cherchais, un espace sûr et sacré où mon esprit pouvait être présent dans mon corps et permettre ainsi à ma poésie d'apparaître dans sa totalité. Et c'est pourquoi je suis si passionnée par la Trance Dance: à travers cette danse, je peux renouer avec toutes les parties de moi-même, et lorsque je danse, je retourne à la plénitude.

Lorsque nous puisons consciemment dans l'intelligence de notre corps à l'aide de la musique et de la danse, en particulier notre propre danse autoguidée, dans un espace sûr et sacré de non-jugement, le soi authentique peut émerger, et la reconnexion de toutes les parties du soi devient possible car les barrages énergétiques sont littéralement secoués et un véritable réseau de routes superbes s'ouvre à l'intérieur, permettant à l'esprit de sortir. Et quand cela se produit, la transformation devient possible.

Et c'est pourquoi j'anime la Trance Dance: pour aider à mettre au monde ce que je si longtemps cherché, un espace sûr et sacré pour l'esprit afin qu'il soit pleinement incarné, et pour partager la possibilité d'une transformation positive avec les autres.

Je suis ravi d'être en ce moment en Suisse, où je vis depuis plus de dix ans, et c'est un honneur et une joie pour moi d'être en mesure de créer de l'espace pour d'autres à venir afin qu'ils se découvrent eux-mêmes et frayent leur chemin vers la plénitude au moyen de la danse.